RD Congo : la sécurité à Yumbi et dans le « Grand nord », priorité du président Tshisekedi

0
189


Publié le
02.03.2019 à 17h18
par
APA

Le retour de la paix et de la sécurité àYumbi, dans la province du Maï-Ndombe (centre-ouest du pays), et dansle « Grand nord » singulièrement à Beni et à Butembo, dans la provincedu Nord-Kivu (est de la RD Congo), fait partie des priorités duprogramme d’urgence des cent premiers jours du président Félix
Tshisekedi annoncé samedi à Kinshasa.Concernant le territoire de Yumbi où des affrontements intercommunautaires avaient fait à mi-décembre 2018 plus de 800 morts(selon l’ONU) et entrainé des déplacements massifs des populations et des destructions généralisées, le président Tshisekedi a annoncé certaines mesures pour le retour de la paix et de la sécurité.

Notamment  le déploiement, avec une logistique conséquente, des forces
de police permanentes appuyées par les unités opérationnelles, lanomination d’un autre administrateur du territoire et de ses adjointsainsi que la reconstruction par le service de génie militaire  desécoles et autres infrastructures de base détruites durant lesévènements malheureux déplorés.

Quant aux habitants de Yumbi qui se sont réfugiés de l’autre côté dufleuve Congo et qui sont estimés à 16.000 âmes, le chef de l’Etat afait savoir qu’il a été mis en place d’une tripartie RD Congo –République du Congo – Haut-commissariat des Nations Unies aux réfugiés(HCR) pour discuter de la question de leur retour à Yumbi dans desconditions dignes.

S’agissant de la situation à l’Est de son pays, Félix Tshisekedi apromis de renforcer les effectifs des militaires qui interviennentdans la traque des groupes armés dans les provinces du Nord-Kivu etSud Kivu.

Il a, en même temps, préconisé qu’un dialogue soit engagé avec lesprincipaux acteurs politiques, de la société civile et des forcesvives de ces provinces pour créer y les conditions d’un retour rapidede la sécurité et de la paix.

Enfin, le président Tshisekedi a aussi, dans son programme, ordonné au gouvernement de mettre fin aux dernières poches d’insécurité dans la région du Kasaï (centre du pays), avant d’appeler les jeunes qui sont encore dans les groupes armés à déposer les armes.

 

 





Source link

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here